Aller au contenu principal
la place de l'intelligence artificielle dans le secteur de santé

L'intelligence artificielle au service de la santé

Reconnaissance facile, d’images, chat bots, véhicules autonomes, maintenance prédictive, traduction automatique, optimisation de la publicité en ligne, réduction de la consommation énergétique, amélioration du processus de recrutement… L’intelligence artificielle a bouleversé notre vie, elle a été intégrée dans tous les secteurs, tous les domaines et elle est devenue indispensable dans des processus décisionnels complexes.

L’intelligence artificielle est un processus technologique qui imite l’intelligence humaine en se reposant sur des algorithmes exécutés dans un environnement informatique dynamique afin de penser et agir comme des êtres humains. Elle se compose de trois axes importants :

  • Des algorithmes d’intelligence artificielle (AI) avancés
  • Des données (DATA) avec des systèmes de gestion de données
  • Des systèmes informatiques

En effet, afin de pouvoir imiter l’humain, l’intelligence artificielle a besoin d’une grande quantité de data et d’une grande capacité et vitesse pour la traiter !

L’intelligence artificielle a depuis des siècles suscité l’intérêt des Hommes, puisqu’ils se sont constamment penchés sur la création de machine qui devaient remplacer ou imiter le travail humain. Mais ce fut en 1955 que l’usage du mot a été fait pour la première fois, par John McCarthy, informaticien américain et expert des sciences cognitives, lors d’une conférence intitulée « Dartmouth Summer Research Project on Artificial Intelligence » donnant naissance ainsi à une panoplie de technologies comme le machine learning, le deep learning, les analyses prédictives et prescriptives et puis par la suite la science des données ou Data Science !

L’intelligence artificielle a prouvé de plus en plus sa grande capacité d’absorber un grand taux de données, les interpréter et surtout prendre des décisions complexes.  

Dans le domaine de la santé, l’intelligence artificielle a été notamment utilisée, pour des usages différents, non pas pour remplacer le jugement d’un médecin, mais pour porter à ce dernier des facilités inenvisageables avant. Avec l’IA, on peut aujourd’hui faire le suivi des patients, être épaulé par un robot chirurgien, diagnostiquer des burnout, des pathologies rares ou développer des médicaments !

La recherche médicale épaulée par la technologie

Le domaine de la santé a bénéficié énormément des prouesses technologiques que le monde a vécu lors des dernières années, la recherche médicale vit constamment une révolution numérique due à l’abondance des données générées et à notre capacité de les collecter, stocker et traiter. Avec les ordinateurs et calculateurs d’aujourd’hui, les possibilités sont devenues illimitées, on peut ainsi analyser des milliards et milliards d’informations à une vitesse extraordinaire tout en comparant une multitude de variables, tandis que notre cerveau humain ne gère pas plus que 5 ou 7 variables en même temps ! L’intelligence artificielle ne vient pas cependant remplacer l’expertise des médecins et chercheurs, mais elle vient compléter et s’associer à eux afin de proposer des solutions inimaginables à des problèmes qui paraissent encore aujourd’hui complexes et irrésolubles !

Voici quelques exemples où l’incroyable usage de l’IA dans le domaine de la médecine a épaté le monde entier :

Le cancer de la vessie

Lorsqu’une personne développe malheureusement un cancer de la vessie, généralement les chirurgiens prennent la décision de la retirer en vitesse afin d’empêcher le retour des cellules cancérigènes, ou leur propagation ailleurs sur d’autres organes. Toutefois, lors des dernières années, il a été prouvé que la chirurgie n’est pas toujours la solution nécessaire ! En effet, il est extrêmement difficile de déterminer si après un traitement chimiothérapique, la lésion qui reste est un tissu nécrotique ou si le cancer est toujours présent. C’est justement ici que les chercheurs ont intégré l’IA.

L’étude réalisée au sein de l’Université du Michigan, en collaboration avec 14 médecins de différentes spécialités, a requis l’examen et l’analyse avant et après la chimiothérapie de 157 tumeurs de la vessie, ils ont émis des conclusions différentes soit de la radiothérapie ou de la chirurgie, ensuite, les médecins ont eu accès à des scores qui ont été calculés par l’IA, basés sur les probabilités quant à la réponse du patient à la chimio ou l’urgence d’une opération. Les médecins ont donc soit réviser leurs décisions ou les ont laissés inchangeables. Ce qui était certainement à l’unanimité, c’est que l’usage de l’IA peut grandement améliorer l’évaluation et le diagnostic !

Robots… chirurgien

Vous aurez l’impression d’être projeté en plein film de science-fiction… et pourtant c’est une réalité ! L’intelligence artificielle a fait depuis des années sa grande entrée dans les blocs opératoires, elle présente en effet une aide à la décision par les dispositifs de navigation, de réalité augmentée mais aussi de l’assistance de coupe ! L’usage de ses robots a prouvé qu’ils sont plus précis et fiables que l’humain, en réduisant considérablement les risques et limitant les complications et les cicatrices. En 2001, un chirurgien à New-York a ôté la vésicule biliaire d’une patiente hospitalisée à Strasbourg. Une prouesse extraordinaire qui non seulement améliore différents aspects de la médecine mais rapproche aussi tous les médecins du monde, autrefois inaccessibles à tous les patients potentiels !

Fatigue, dépression ou burn-out, l’IA peut les détecter !

Avec la pandémie, le télétravail, les hausses des prix et bien d’autres facteurs socioéconomiques et géopolitiques, plusieurs personnes ont eu d’importants coups de stress et épuisement professionnel ! C’est dans ce cadre qu’une nouvelle méthode a vu le jour, basée sur l’IA et l’utilisation d’une technologie nommée NLP (Natural Language Processing) consistant à analyser automatiquement des phrases émises par un humain afin de prendre une décision ou identifier un comportement. L’étude s’est basée donc sur le cumul d’un grand nombre de Data sur la plateforme « Reddit », l’algorithme stocke des textes anonymes à propos de différentes expériences et décèle par la suite des indicateurs de burn-out ! C’est ainsi que sur un nombre de 13 568 échantillons d’histoires, l’IA a détecté 352 liées au burn-out et 979 à la dépression !

Et tout comme le diagnostic pour le cancer de la vessie, l’IA ne remplacera en aucun cas la présence humaine, mais restera un support aux professionnels de la santé et spécialistes de la santé mentale.

Médecine préventive

DeepMinde Technologies est une entreprise anglaise spécialisée dans l’IA, rachetée par Google en 2014 pour plus de 628 millions de dollars. Cette entreprise a réussi à prédire comment les protéines se replient ! Ceci pourrait vous paraitre anodin, mais c’est une information primordiale pour mieux comprendre la structure biologique de la vie et lutter contre de nombreuses maladies comme les cancers, le covid ou l’Alzheimer !

En effet, DeepMind a développé un algorithme IA capable de prédire via une analyse d’images cérébrales ou échantillons sanguins si une personne pourrait développer la maladie d’Alzheimer. On pourrait notamment réduire de 11% le taux de mortalité dû aux lésions rénales via cet algorithme, qui a même réussi à prédire les probabilités d’accidents cardiaques !

L’IA, la médecine et l’éthique

Déléguer à des machines des décisions prises par des médecines ne générera pas une perte de compétences ? Faisons-nous trop confiance à des robot qui finalement ne sont qu’une production humaine ?

Plusieurs questions ont été émises autour de l’usage de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé, adopter des nouvelles technologies certes révolutionne de nombreux domaines, mais peut porter son lot de surprises aussi. Accorder une place trop grande à des systèmes robotisés risquerait peut-être de déshumaniser la médecine… ou pas du tout ! Des interrogations aussi nombreuses que les solutions que propose cette technologie et auxquels des réponses devront tôt ou tard être portées.

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ?

 

 

Dernier article
On